Pratiquer un sport comme le rugby c'est aussi possible en situation de handicap

fauteuil rugby

Pendant que les regards se tournaient vers les championnats du monde d’athlétisme à Moscou, les championnats du monde de natation IPC (pour International Paralympic Comitee ) se déroulaient à Montréal. Compétitions internationales, handisports, associations et organisations dédiées, le sport est plus que jamais ouvert aux non-valides.

Crée en 1954, la FFH ( Fédération Française Handisport) est aujourd’hui l’une des plus importantes organisations sportives françaises. Son but  ? Promouvoir et développer le sport parmi les personnes handicapées. Avec près de 30 000 licenciés répartis dans 1265 clubs, il est fort probable que vous en trouviez un près de chez vous  !

L’association donne également accès à des formations d’entraîneur handisport afin de faciliter l’accompagnement des personnes en situation de handicap. De quoi faire naître des vocations, ou apprendre une ou deux choses aux éducateurs et accompagnateurs.

La FFH donne accès aux principaux sports, tels que l’athlétisme, l’escrime, la natation, mais également le rugby-fauteuil, l’aviron et même d’autres moins connus comme la Boccia! Il est aussi possible de les pratiquer dans un but compétitif ou simplement rééducatif. Une fois le sport choisi, une séance découverte est organisée afin de confirmer le choix. Quand ce dernier validé, il suffit de se rendre régulièrement aux séances organisées toujours en groupe, avec des éducateurs et des entraîneurs qualifiés et reconnus par l’Etat.

Certains sports, comme le rugby fauteuil, nécessitent cependant des équipements spécifiques onéreux qu’il est souvent possible d’obtenir via les clubs sportifs pour handicapés, ou en passant par des sites particuliers.

Parmi les autres clubs actifs, la FFSA, Fédération Française du Sport Adapté, qui compte plus de 50 000 licenciés.
Les deux associations se complètent : la FFH regroupe surtout les personnes en situation de handicap sensoriel ou moteur, alors que la FFSA regroupe les clubs sportifs réservés aux personnes en situation de déficience mentale. Quel que soit son handicap, chacun peut trouver un club et un sport qui lui correspond.

François Tassain

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *