Mon fils a 37 ans, il rencontre de nombreux problèmes de santé, mais je m’accroche aux petits plaisirs de la vie pour résister aux difficultés

plaisirsvie

Marie a un fils lourdement handicapé. Son sourire rayonne et ses yeux pétillent d’intérêts pour tout ce qui l’entoure. Lors de notre rencontre, elle nous donne un message simple de ce qui la rend heureuse, malgré les périodes difficiles qu’elle rencontre souvent.

Marie, donnez-nous des précisions sur votre quotidien avec votre fils Pierre ?

Mon fils a 37 ans et vit en foyer médicalisé. Il rentre le week-end. Il rencontre de nombreux problèmes de santé, mais je m’accroche aux petits plaisirs de la vie pour résister aux difficultés.
Pour cette période de vacances, j’apprécie le lui faire découvrir des petits moments de bonheur et de les exprimer verbalement, alors qu’il ne parle pas. Il semble comprendre le message.

Quels sont ces petites choses qui vous rendent heureuses ?

Eh bien, A la suite de la lecture du livre de Françoise Héritier(célèbre anthropologue), «  le sel de la vie  », où elle liste les petites jouissances de la vie  , je me suis décidée à noter sur un cahier personnel mes propres plaisirs. Je me suis rendue compte que le bonheur était simple et développait en moi une vue positive de la vie.

Acceptez-vous de nous livrer quelques lignes de vos découvertes ?

Volontiers, même si cela vous semble banal. « Le bonheur est simple » me disait mon grand- père.

« Admirez cette rose Pierre de Ronsard ouverte ce matin, regarder les étoiles qui scintillent en montagne, ressentir le vent qui frôle mes épaules, manger une baguette fraîche au petit déjeuner, admirer l’harmonie du paysage, observer les nuages qui s’animent dans le ciel, photographier un lis Martagon dans le sous-bois, prendre un bain chaud en fin de journée….. »

La liste est longue. Lorsque rien ne va plus, je relis ces lignes et cela me redonne l’énergie pour aller de l’avant. En fait, cela a développé en moi une meilleure écoute de mes désirs vrais. Cela me rend plus sereine pour l’avenir.

En fait les plaisirs de nos vies sont illimités. Il suffit de les saisir.
Merci Marie pour ce témoignage plein d’espoir et bonne poursuite sur ce chemin du bonheur.

Propos recueillis par Danièle Mouthuy

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *