A quand l’accessibilité universelle en France ? Un français sur trois a déjà rencontré des problèmes d’accessibilité

access

Depuis le 11 février 2005, l’accessibilité doit permettre à chacun d’atteindre les biens, les services ou les activités désirées par un individu. Les conditions d’accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des personnes valides.

Thomas, en fauteuil roulant, décide de faire ses courses pour l’anniversaire de son frère, mais de nombreux obstacles se présentent à lui : monter dans le bus, attraper les objets dans les rayons… Théo, malvoyant, craint de traverser le carrefour. Il ne lit pas les étiquettes du supermarché et ne peut voir les images sur internet malgré son ordinateur adapté en braille.

C’est aussi un vrai problème auquel en tant qu’aidant nous sommes confrontés : partir en vacances, se déplacer avec un fauteuil roulant, assister à un spectacle, peut se transformer en vraie “gallère”.

Concept ou réalité ?

Le concept d’accessibilité universelle prend forme depuis la décision de l’ONU et se définit « comme la conception de produits, d’équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans la mesure du possible, sans nécessiter ni adaptation, ni conception spéciale ».

Cette notion amène à revoir le cadre de vie et entraîne une adaptation pour tout type de déficience (moteur, sensorielle, mentale, psychique, polyhandicap). Elle concerne aussi bien l’accessibilité architecturale au sens ordinaire, que l’accessibilité communicationnelle (internet), relationnelle (qualité d’accueil), et enfin l’accessibilité des produits de consommation courante (ce qui nécessite une implication du secteur industriel et marchand).

Cette accessibilité universelle touche aussi bien l’accès à la scolarisation, au logement, à l’insertion professionnelle, aux pratiques culturelles et sportives, aux loisirs, au commerce…

Repenser l’accessibilité

Pour concrétiser un plein accès à un bien, un service ou une activité, il faut repenser :
L’accès physique pour les bâtiments et équipements,
Un accès informationnel pour le repérage spatial,
Un accès communicationnel pour la qualité de l’accueil et de tous les supports d’information (site internet, brochures…),
Un accès organisationnel afin d’offrir l’équivalence de prestations par rapport à celles proposées au public valide.

Thomas pourra-t-il faire ses courses pour l’anniversaire de son frère ? Nous n’en sommes pas sûrs. Préparer une fête s’apparente, pour lui, à une course d’obstacles. Théo, qui lit le braille, ne peut toujours pas voir sur son ordinateur spécifique, les images des sites marchands.

Bien que les pouvoirs publics mettent progressivement les locaux administratifs accessibles à tous, il y a encore beaucoup à faire !
A quand l’accessibilité universelle en France, alors qu’un français sur trois a déjà rencontré des problèmes d’accessibilité : personnes handicapées, mais aussi personnes âgées, blessées temporairement, parents en poussettes, voyageurs avec bagages lourds ?

Danièle Mouthuy

Site incontournable pour trouver les lieux “accessibles” : j’accède
Référence : www.aphrso.org/access.pdf
A lire : la gazette santé sociale : guide pratique handicap et accessibilité (APF)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *