Etre aidant peut s’avérer une fonction épuisante. Les vacances d’été sont une bonne occasion de se reposer... encore faut-il savoir comment.

Aidants et vacances: pas si antinomique que ça - Aidant attitude

Lorsqu’on est aidant, les vacances d’été peuvent générer du stress, de la frustration et de la colère, au lieu d’apporter de la sérénité et du repos. On peut ressentir une certaine frustration de ne pas profiter pleinement des vacances dont on a vraiment besoin. Le fait même de préparer ses vacances alors qu’on s’occupe d’un proche en perte d’autonomie, peut vite devenir insurmontable et engendrer un stress supplémentaire dont on se passerait bien.

Voici quelques suggestions qui peuvent aider à rendre les vacances d’été plus agréables pour tout le monde.

Une occasion de communiquer
On le sait tous, être aidant est loin d’être un long fleuve tranquille. Il est souvent difficile de parler de sa situation, des contraintes liées au prendre soin d’un proche en perte d’autonomie durant l’été. Bien que cela ne soit pas toujours facile, une discussion honnête avec sa famille sur les réalités de la situation d’aidant offre la possibilité de trouver des solutions pour des vacances plus sereines. Il peut s’agir de personnes relais, de solutions financières liées aux grandes vacances, etc.

Être clair sur son niveau d’énergie
Toute l’année se résume à une grande course de fond… Alors, pour les vacances, les membres de la famille doivent avoir conscience du niveau d’énergie de l’aidant. Les autres membres de la famille sauront ainsi ce que l’aidant est en capacité de faire pour participer à l’organisation des vacances : faire la réservation, organiser les transports, etc.

Accepter le lâcher prise
Aidant un jour, aidant toujours ! Il est difficile de passer le relais. Les petites habitudes du quotidien ont la vie dure. Partir en vacances est donc synonyme de lâcher prise… Cela demandera un temps d’adaptation pour en profiter pleinement. Passer le relai à un autre membre de la famille ou choisir des vacances adaptées aux besoins du proche en perte d’autonomie comme les séjours vacances aidants/aidés (ANCV) peuvent être des solutions à penser pour passer des vacances agréables.

Les petits riens du quotidien
Une ampoule à changer, des barres d’appui à renforcer, un jardin à l’abandon… autant de tâches que chacun remet à plus tard. Ces corvées peuvent être le moyen idéal pour un membre de la famille d’accorder des « vacances » en les réalisant et en soulageant ainsi l’aidant du quotidien.

Les vacances sont un bienfait pour les aidants. Elles permettent de prendre tant du repos que du recul. C’est une période pendant laquelle les aidants peuvent se ressourcer et, donc, vivre mieux le quotidien.

Bonnes vacances à tous !

Dossier Aidant – aidé, partir en vacances. Agevillage.fr – juin 2014.

Etre proche aidant aujourd’hui. 3e rencontres scientifiques de la CNSA pour l’autonomie. 5 et 6 novembre 2014. CNSA. 2014.

Le soutien des aidants non professionnels. Une recommandation à destination des professionnels du secteur social et médico-social pour soutenir les aidants de personnes âgées, adultes handicapées ou souffrant de maladie chronique vivant à domicile. Anesm. Juillet 2014.

Vacances : les générations se suivent et se ressemblent… de plus en plus. Insee. Août 2007.

Caroline Tête

Un commentaire

  1. Je suis aidant depuis cinq ans sans prendre de vacances .je m occupe de ma mère pour qu'elle reste dans sa maison ,nous n avant pas les moyens pour la maison de retraite ,mais moi je suis au bout du rouleau ,j'ai perdu ma joie de vivre et une partie de ma santé ,et personne pour me remplacé que puis-je faire (je suis douze heures par jour à ses côtés)pour toutes les taches à faire dans la maison. Que faire?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *