Edité par Scrineo et vendu en kiosque depuis le 27 septembre 2018, Le guide complice des aidants répond à toutes les problématiques qui peuvent se poser lorsque l’on accompagne un proche dépendant. Un outil indispensable pour se faciliter la vie !

Comment concilier sa vie professionnelle et son rôle d’aidant ? Comment respecter l’espace intime ? Comment gérer ses finances ? Comment protéger un proche dépendant ?… Tout au long de ses 160 pages, le guide complice des aidants décline les grandes interrogations de la vie des aidants : vie pratique, argent, hygiène, relais, difficultés professionnelles… Des grands thèmes illustrés par des témoignages, des interviews, des décryptages, des questions de philosophie et des brèves qui apportent une multitude d’informations. On y découvre par exemple les meilleures initiatives des villes françaises pour favoriser l’accessibilité de leur espace aux handicapés, comment accompagner un proche déficient visuel, quels sont les nouveaux types d’habitat qui favorisent le vivre ensemble, des conseils de coaching, etc.

Créer une communauté d’aidants

Le guide complice des aidants, est un hors-série du magazine Aider édité par les éditions Scrineo.  Il a été réalisé par Véronique Châtel, sa rédactrice en chef et Jean-Paul Arif, son directeur de la publication avec la collaboration de rédacteurs journalistes mais également psychologues, enseignants ou soignants. L’objectif était de partir des préoccupations des aidants et de les mettre en situation, dans l’intention de créer une communauté dans laquelle chaque aidant puisse se retrouver et se sentir soutenu. Un pari gagné grâce à ce guide pratique et agréable à lire qui ne quittera plus votre table de chevet !

> Le guide complice des aidants, en kiosque au prix de 15 euros.

> Voir toutes les lectures proposées par Aidant Attitude.

Un commentaire

  1. Depuis le décès de Maman il y a 5 mois je suis devenue l’aidan’y familial auprès de mon père qui souffre d’une maladie chronique respiratoire invalidante. Par « chance » je suis en mi-temps thérapeutique depuis un an et cela me permet d’etre auprès de Papa du jeudi soir au mardi matin. Mais, au delà d’une minime aide financière de ma prévoyance pour les 600 km par semaine (gasoil et péages) et seulement pour une durée 6 mois, je ne sais pas comment faire pour trouver du temps pour moi et comment faire au delà de ces 6 mois pour financer ces trajets.
    Mon père vit avec le minimum vieillesse et une réversion qui ne lui permettent pas d’embaucher une aide familiale. Et si je n’avais pas été présente il y a 2 mois pour l’emmener aux urgences pour une embolie pulmonaire il serait sans doute mort à l’hEure qu’il est ! Quelles aides et quel statut pour les enfants aidants qui ont eux même un travail et une famille encore à charge ?!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *