16 mai 2019Tags: , , Catégories: Etre aidant1 commentaire

En réponse aux vœux du gouvernement de mieux reconnaître le rôle des aidants familiaux et de leur accorder plus de droits, un congé rémunéré devrait voir le jour en janvier prochain.

Des aidants familiaux bientôt rémunérés ? Cela devrait être le cas à partir de 2020, selon l’annonce de la ministre de la Santé et des Solidarités Agnès Buzyn interviewée vendredi par RMC et BFMTV. En effet, des propositions pour que les aidants en charge d’un proche dépendant ou handicapé bénéficient d’un congé rémunéré ou de droits contributifs à la retraite devraient être transmises au gouvernement courant 2019 pour une application dés le début de l’année prochaine.

Des conditions de mise en place encore inconnues

Ces mesures élaborées avec des associations d’aidants visent à leur assurer un statut et à apporter une reconnaissance au « temps dédié à l’autre ». La ministre a estimé que les pertes de salaires liées à la situation d’aidance étaient parfois très importantes et qu’il était d’urgence d’y pallier, sans préciser toutefois de quelle façon allait être pris en charge la rémunération du congé, ni comment aller s’organiser le décompte des points retraite.

Actuellement, la loi accorde aux aidants familiaux un congé de proche aidant destiné à s’occuper de leur proche pendant une durée de trois mois, renouvelable dans certaines entreprises. Mais cette disposition, peu utilisée, reste sans solde.

Un commentaire

  1. MEDANET HÉLÈNE 9 novembre 2019 à 14 h 47 min - Reply

    Bonjour
    Je suis aidant de mon fils qui est handicapé psychique. Comment peut-il utiliser la PCH pour me payer quelques heures car je m’occupe beaucoup de lui.
    Merci pour votre réponse.

Laisser un commentaire

Les mécènes d’Aidant attitude

Les mécènes d’Aidant attitude contribuent au développement du fonds de dotation, à la fois par des actions de mécénat, mais aussi par la réalisation de projets communs pour les aidants. Sans eux Aidant attitude n’existerait pas, et ne pourrait pas mener ses actions d’information, soutien et réconfort aux aidants.
Particulier : Vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.