telephone-psychologue-covid19

Le confinement imposé par la pandémie de Covid-19 est une véritable épreuve dont il ne s’agit pas de sous-estimer les conséquences sur le moral. Pour les aidants familiaux, ce temps reclus loin du proche dont il a la charge peut être particulièrement difficile à vivre. Vous vous sentez seuls, déprimés ou vous avez juste envie de parler ?  Des psychologues sont à votre écoute gratuitement pendant le confinement au téléphone ou en visio. Philippe Romon, psychanalyste, membre de la Société de Psychanalyse Freudienne, formé à l’écoute de crise auprès de SOS Amitié et bénévole sur la plateforme psy solidaires explique l’importance de la parole en ce temps exceptionnel :

« La longue période de confinement que nous traversons constitue pour les aidants un moment particulièrement difficile. Pour trois raisons assez évidentes mais qu’il est bon de rappeler :

  • Ce moment peut être difficile à vivre pour les personnes que l’on est en charge d’aider. Même si certains malades Alzheimer ne sont pas parfaitement conscients de la situation et vivent à leur manière déjà dans une forme de confinement, il y a toute une catégorie de malades chroniques dépendants qui sont lucides et que le risque sanitaire, davantage encore que la privation de la liberté de pouvoir se déplacer,  inquiète à juste titre.
  • Les aidants ont une vie à eux, qu’il faut organiser dans un contexte de confinement parfois pénible au quotidien (présence continue du conjoint/des enfants à la maison, télétravail, limitation des sorties, etc
  • La relation même entre les personnes dépendantes et leurs aidants est rendue terriblement compliquée par les contraintes du confinement. Soit l’aidant vit en compagnie du dépendant, et se trouve donc dans une situation de promiscuité qui peut vite être vécue comme étouffante; soit l’aidant demeure à l’extérieur du domicile de l’aidé, et il encourt le risque, toujours possible, d’une contravention lors de ses déplacements – à l’aller comme au retour – ajoutant une anxiété supplémentaire à son activité d’aidant.

Pour toutes ces raisons – et pour bien d’autres encore, chacun rencontrant dans ces moments de crise des montés d’angoisse liées à sa propre histoire – il est important, voire essentiel et même salutaire, de pouvoir décrocher son téléphone et d’en parler à une personne compétente, qui peut accueillir la détresse de l’aidant et lui permettre de reprendre pied, ne serait-ce que dans le temps de l’échange. »

Des écoutants sont bénévoles et formés à l’accueil de votre parole. N’hésitez pas à les appeler :

  • Psysolidaires

Plateforme d’écoute ouverte à tous par chat, téléphone ou visio. Prendre rdv sur le site.

  • Liste des psychanalystes qui se mettent bénévolement à l’écoute des soignants, mais les aidants peuvent s’y reconnaître.

A partir du mercredi 22 avril 2020, l’association ouvre une ligne d’écoute pour les proches aidants.

0805 650 056  (le lundi de 10h30 à 12h30 et de 13h30 à 15h30. Les mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 10h30 à 12h30 et de 14h à 17h00)

Service gratuit proposé à toute personne en détresse psychologique liée à l’épidémie de Covid-19 et au confinement. Téléconsultations avec des professionnels bénévoles, séances de méditation et ressources diverses.

Prendre rdv directement sur le site pour être rappelé.

  • SOS Confinement

Des acteurs sociaux et des médecins qui écoutent, informent, orientent et apaisent dans le contexte de confinement à l’initiative de l’association Les Transmetteurs et du Samu social International.

0 800 190 000

09 72 39 40 50 (7j/7 24h/24)

01 45 39 40 00 (7j/7 24h/24)

  • Solitud’Ecoute
    Pour personnes de plus de 50 ans en situation d’isolement.
    0 800 47 47 88 (7j/7 15h-20h)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont signalés par des *