Depuis mars 2020, le centre de formation de l’Association Française des aidants bénéficie de la certification Qualiopi. Délivrée par Qualitia Certification, elle vient récompenser des années de travail de l’équipe pédagogique et de l’association qui milite pour la reconnaissance du rôle et de la place des aidants dans la société. Gwanaelle Thual, sa présidente, revient sur ces actions.

Aidant attitude : Pourquoi l’obtention de la certification Qualiopi est une bonne nouvelle pour l’Association française des aidants ?
Gwenaelle Thual : Depuis 2018, la loi oblige les centres de formation d’être accrédités par des organismes tiers. Ce dispositif vise à attester de la qualité des formations dispensées et à la  contrôler dans le temps via la mise en place de différents audits sur la pédagogie et les pratiques adoptées. Cela permet aux centres de formation de rester vigilant sur le contenu de leurs formations et de pouvoir l’ajuster. La qualification Qualiopi est particulièrement valorisante. Elle récompense des années de travail et d’investissement collectif et atteste de la qualité de nos formations. Nous en sommes très fiers !

Aidant attitude : Quelles sont les formations dispensées par l’Association Française des Aidants et à quel public sont-elles adressées ?
Gwenaelle Thual : Nos formations permettent aux aidants professionnels et non professionnels de se former. Elles peuvent donc s’adresser aux personnes qui évoluent dans le secteur médico-social, aux professionnels de l’entreprise tels que les RH ou encore aux aidants familiaux. Nous proposons différentes thématiques et plusieurs formats. Il est aussi possible de construire son cursus sur-mesure en fonction de besoins précis.

Il existe six modules gratuits pour les proches aidants qu’ils peuvent suivre à leur rythme sur des thématiques telles que l’arrivée de la maladie ; les besoins propres des aidants ; les relations avec le proche dépendant ; la conciliation avec la vie professionnelle et personnelle ; les limites à se fixer pour soi-même et avec les autres ou encore les relations avec les soignants et les professionnels qui encadrent le proche aidé.

Aidant attitude : La crise sanitaire a-t-elle modifiée votre façon de travailler ?
Gwenaelle Thual : Oui, bien sûr, la Covid nous a obligé à travailler à distance. Mais nous avions mené une réflexion et des expériences sur le distanciel bien avant 2020, aussi la mise en place des formations à distance est allée de soi.

Aidant attitude : Quelles sont les autres actions menées par l’Association Françaisedes Aidants ?
Gwenaelle Thual : L’Association Française des Aidants existe depuis 2003. Son objectif est de diffuser de l’information et de créer du lien entre les aidants, d’améliorer ceux qui les lient à leur proche et à la société. Pour soutenir les aidants, nous avons mis en place les cafés des aidants et des ateliers santé. L’Association Française des Aidants à trois spécificités qui sont tout d’abord la transversalité : nous nous adressons à tous les profils d’aidants quel que soit l’âge, le handicap du proche ou sa maladie. Nous avons également développé un partenariat avec plus de 200 structures médico-sociales porteuses de projets et qui s’inscrivent dans une dimension territoriale. Et enfin, nous favorisons une approche capacitaire qui invite nos partenaires à se co-impliquer dans les actions. Notre but et d’accompagner les aidants vers une autodétermination en veillant à ne jamais leur confisquer la parole.

Propos recueillis par Sandrine Youknovski

Laisser un commentaire

Les mécènes d’Aidant attitude

Les mécènes d’Aidant attitude contribuent au développement du fonds de dotation, à la fois par des actions de mécénat, mais aussi par la réalisation de projets communs pour les aidants. Sans eux Aidant attitude n’existerait pas, et ne pourrait pas mener ses actions d’information, soutien et réconfort aux aidants.
Particulier : Vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.