Merci pour vos étoiles!
Merci pour vos étoiles!

Informer, accompagner, soutenir les aidants dans leur vie quotidienne et professionnelle sont les missions dans lesquelles l ‘Action sociale KLESIA s’est engagée. Frédéric Bernard, son directeur, nous en détaille le contenu.

Aidant attitude : Comment est né le projet d’action sociale de KLESIA et quand a-t-il été créé?

 Frédéric Bernard : En 2017, le groupe KLESIA, dans la continuité de son engagement et de ses missions d’intérêt général et sous l’impulsion de sa direction de l’action sociale, a proposé à la fédération AGIRC-ARRCO d’engager un programme d’envergure sur la thématique de l’aide aux aidants.  Mener une réflexion sur les besoins et les usages des aidants a constitué le point de départ du projet  et la philosophie de la démarche mise en œuvre par le groupe. Aussi, a-t-il été décidé d’engager une démarche au plus près du terrain dès l’initialisation du programme, puis tout au long des travaux de conception jusqu’à sa mise en œuvre. Cela a mobilisé des équipes pluridisciplinaires internes et externes à KLESIA mais également un large écosystème de partenaires et d’acteurs engagés sur les problématiques de l’aide aux aidants.

Aidant attitude : Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce programme ?

Frédéric Bernard :  La principale ambition du programme, au travers de ses différents volets était de redonner un équilibre à la vie d’aidant. C’est pourquoi, le programme vise tout d’abord à reconnaître le statut d’aidant, pour lui-même, vis-à-vis de la société, mais également au sein de la sphère professionnelle. Différents objectifs se déclinent ensuite, il s’agit ainsi :

  • De contribuer au repérage des aidants en allant vers ceux que ne se reconnaissent pas ou qui n’osent pas se faire aider.
  • De s’inscrire activement dans des actions de prévention destinées aux aidants qui se matérialisent par des parcours d’accompagnement.
  • De participer au décryptage des besoins du couple aidant-aidé et à la mise en exergue des solutions actionnables en fonction de sa situation.
  • De soutenir les aidants, en les guidant dans leur rôle au quotidien par le biais de ressources pédagogiques et d’ateliers thématiques.
  • D’inciter les aidants à prendre du temps pour eux et à s’accorder progressivement une parenthèse d’apaisement dans leur vie quotidienne.
  • De soutenir l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle des aidants salariés, en accompagnant les entreprises dans leur montée en compétences et en valorisant les compétences acquises pendant la durée de l’aidance.

Aidant attitude : Pourquoi avoir choisi d’aider les aidants?

Frédéric Bernard : Dans un contexte de difficultés accrues pour les populations fragilisées et de raréfaction des ressources publiques, l’aide aux aidants est plus que jamais un enjeu social et sociétal majeur qui concerne l’ensemble du territoire national.  Alors que l’on estime à plus de 11 millions le nombre d’aidants de proches fragilisés par la maladie, l’accident, la vieillesse ou le handicap en France, l’ensemble des acteurs de terrain font le constat d’une mauvaise connaissance des solutions existantes pour aider les aidants.

 Aidant attitude : Quels sont les dispositifs mis en place pour les aidants et comment fonctionnent-ils?

 Frédéric Bernard : Composé de plusieurs volets, le programme a notamment donné lieu à un certain nombre de mesures telles que :

  • L’expérimentation d’un espace et d’un bus « Aidants » sur le territoire de l’Hérault. En effet, un espace physique, localisé à Montpellier a été ouvert au sein de l’Espace Bien Vieillir de l’AGIRC ARRCO et dont l’objectif est de permettre l’accueil et l’information des aidants par le biais d’un travailleur social localisé sur place. En complément de ce site, un bus itinérant, effectue un trajet de visites dans plusieurs communes de l’Hérault afin d’aller à la rencontre des aidants sur le territoire.
  • Le lancement national du Label « Salariés Aidants » et du Kit’Aide pour les entreprises. Le label Aidants a été réalisé en partenariat avec Handéo, organisme labélisateur et certificateur reconnu sur le champ du handicap et de la dépendance. Quant au Kit’Aide, il s’agit d’un site distinct  à l’initiative de KLÉSIA qui propose des contenus d’information concrets basés sur des formats multimédia (infographies, BD, vidéos…)
  • L’expérimentation du service digital Ma Boussole Aidants sur les régions Bretagne et Occitanie. Ce  service, désormais opéré dans le cadre d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif, a été lancé nationalement en novembre 2020. Ma Boussole Aidants est une plate-forme d’information et d’orientation des aidants qui propose un parcours intuitif avec des réponses claires, fiables et personnalisées : des témoignages sur les moments de vie clés dans l’accompagnement d’un proche, des préconisations de solutions géolocalisées correspondant à la situation du couple aidant-aidé, et un simulateur d’éligibilité aux aides financières. Ce site s’adresse principalement aux aidants d’un proche en perte d’autonomie ou situation de handicap, mais il est aussi utile aux travailleurs sociaux du secteur et à tous les acteurs accompagnant les aidants. L’objectif est de centraliser l’accès aux informations et aides disponibles pour leur faire gagner du temps et de l’énergie.

Aidant attitude : Quels sont les retours auprès des aidants?

Frédéric Bernard : L’ensemble de ces dispositifs a été coconstruit par des aidants pour des aidants et correspond aux besoins prioritaires qu’ils ont exprimé. La montée en puissance des données d’usage et de fréquentation de la plate-forme https://maboussoleaidants.fr   montre que cette dernière est d’une vraie utilité pour les aidants.

KLESIA a décidé de s’engager dans une démarche de mesure d’impact social de certaines de ses initiatives, dont Ma Boussole Aidants. Au travers de cette dernière nous serons donc prochainement en capacité de produire des retours chiffrés objectivés.

Propos recueillis par Sandrine Youknovski

Laisser un commentaire

Les mécènes d’Aidant attitude

Les mécènes d’Aidant attitude contribuent au développement du fonds de dotation, à la fois par des actions de mécénat, mais aussi par la réalisation de projets communs pour les aidants. Sans eux Aidant attitude n’existerait pas, et ne pourrait pas mener ses actions d’information, soutien et réconfort aux aidants.
Particulier : Vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.